Accueil > Partir > Travailler > Wwoofing : votre aide contre le gîte et le couvert

Wwoofing : votre aide contre le gîte et le couvert

Si cette pratique existe dans de nombreux pays, elle est particulièrement répandue en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada.

Comment ça marche ?
Le principe du wwoofing est simple : vous aidez une famille en moyenne 5h par jour, 4 à 6 jours par semaine pour de multiples tâches ; en échange, elle vous loge, vous nourrit et vous fait partager son quotidien.
Les offres et le descriptif des missions sont disponibles sur les sites des organisations Wwoof propres à chaque pays.
Listes des pays et de leurs sites : www.wwoof.net
Vous payez une cotisation de 15 à 30 euros pour y avoir accès et vous pouvez ensuite envoyer vos candidatures aux familles avec les dates souhaitées. Comme elles reçoivent des appréciations au fur et à mesure des séjours, celles qui en ont de très bonnes peuvent être particulièrement sollicitées. Essayez de les contacter le plus tôt possible et soignez votre lettre pour mettre toutes les chances de votre côté.
Une fois le contact établi, n’hésitez pas à demander des informations sur les congés, les tâches à effectuer, les chambres… pour éviter les mauvaises surprises.
Immersion dans la culture locale, nets progrès en langue, acquisition de nouvelles connaissances, voici quelques-uns des bénéfices du wwoofing !

Un bon plan pour dépanner
Financièrement, le wwoofing ne vous rapporte rien, mais permet de séjourner à l’étranger sans trop dépenser. À part la cotisation, vous ne paierez que vos transports et vos loisirs personnels.
De nombreux Français voyageant avec un Visa Vacances Travail ont recours au wwoofing quand ils ne trouvent pas de job.

HelpX et Wokaway : deux autres réseaux
Dans la même idée que le Wwooff, HelpX est un site recensant des fermes biologiques ou non-biologiques, des ranches, des lodges, des auberges de jeunesse, etc. Ces établissements invitent des volontaires à travailler, et leur fournissent en échange le plat et le logis !
Notez bien qu’à la différence du WWOOF (World Wide opportunities on Organic Farms), l’HelpX n’est pas limité aux fermes bio, bien au contraire, comme précisé dans la présentation citée en début d’article.
https://www.helpx.net/

HelpX est avant tout un réseau d’échange culturel pour les PVTistes qui souhaitent saisir l’opportunité d’acquérir une nouvelle expérience professionnelle tout en vivant avec des locaux. Généralement, le volontaire travaille environ 4 heures par jour.
Un peu moins connu, Un autre réseau de travail contre le gîte et le couvert, c’est www.workaway.info.

En savoir plus

Venez consulter au BIJ le classeur "Le volontariat international" et en échanger avec un professionnel.
Plan et horaires du BIJ

Mise à jour mercredi 3 mai 2017, par Volontaire BIJ