Accueil > Découvrir le Monde > Booster une langue > Partir au pair

Partir au pair

Vous voulez voyager, apprendre une langue et vous aimez vous occuper d’enfants ? Devenez « au pair » et passez plusieurs mois dans une famille d’accueil à l’étranger.

Devenir jeune fille ou jeune homme au pair est très certainement le moyen le plus pratique d’aller vivre à l’étranger tout en pratiquant continuellement la langue sur place. Mais devenir "Au Pair" demande d’être responsable et d’aimer s’occuper des enfants !

Vos missions : Garder les enfants en l’absence de leurs parents et effectuer des tâches domestiques (courses, préparation des repas…). Selon l’emploi du temps de la famille, vous travaillerez de 30 à 45 heures par semaine, avec 1 ou 2 jours de repos. Logé et nourri, vous recevrez de 300 à 400 € par mois d’argent de poche. Inutile d’être bilingue pour partir, vous pourrez prendre des cours de langue sur votre temps libre et progresserez rapidement au sein de votre famille d’accueil !

Droits et devoirs : Travailler au pair, ce n’est pas être baby-sitter ou femme de ménage. Un certain nombre d’obligations s’imposent au jeune qui décide de partir au pair mais aussi à la famille qui l’accueille.

- La famille est tenue de :

• vous nourrir (les repas doivent être pris en famille) ;

• vous loger dans une chambre individuelle ;

• vous rémunérer chaque semaine ;

• vous octroyer, selon votre contrat, 1 ou 2 jours de congé par semaine ;

• vous laisser sortir durant votre temps libre ;

• vous payer, en plus, vos soirées de baby-sitting (vous n’êtes chargé de vous occuper des enfants qu’en journée, jusqu’à ce que les parents rentrent du travail) ;

• ne pas vous faire effectuer tous les travaux ménagers mais seulement les tâches liées à la garde des enfants (rangement des chambres, bain, préparation éventuelle du déjeuner ou du goûter…).

- En tant qu’au pair, vous êtes tenu :

• d’avoir au moins 18 ans (exception : 17 ans avec une autorisation parentale, mais les familles demandent le plus souvent d’avoir 18 ans) et être titulaire du bac ou d’un diplôme de niveau équivalent (sauf pour les USA) ;

• d’avoir de l’expérience avec les enfants, ainsi qu’un niveau basique dans la langue du pays d’accueil pour comprendre et vous faire comprendre dès votre arrivée ;

• dans certains cas, d’avoir le permis de conduire pour chercher les enfants à l’école ;

• de faire preuve d’ouverture et de flexibilité quant au mode de vie de la famille et à l’éducation des enfants ;

• d’être assidu et disponible pour votre famille d’accueil (vous profiterez de votre temps libre pour découvrir le pays !)

Être au pair en Europe :

Angleterre, Irlande, Espagne, Allemagne, Italie, pays d’Europe du Nord (Finlande, Suède, Danemark) et Pays-Bas sont les destinations qui accueillent le plus de jeunes au pair.

Vous devez avoir entre 18 et 30 ans (25 ans pour l’Allemagne, 27 ans pour la Grande-Bretagne) et avoir un niveau basique dans la langue du pays.
Il est possible de partir pour l’année scolaire (9 mois) ou pour l’été (2 à 3 mois). Vous travaillerez en moyenne 30h par semaine, pour environ 80 €.
En tant que ressortissant de l’Union européenne, votre carte nationale d’identité ou un passeport en cours de validité suffisent pour partir au pair dans un pays de l’UE.

Être au pair aux États-Unis :

Pour partir au pair aux États-Unis, vous devez obtenir un visa de séjour temporaire catégorie « séjour au pair » (visa J-1), ce qui n’est possible que dans le cadre d’un programme d’échange via un organisme agréé. Liste des organismes : j1visa.state.gov rubrique Participants / Find a program sponsor

Ces organismes cherchent des candidats âgés de 18 à 26 ans, ayant le niveau bac. Autres conditions : vous devez être disponible 12 mois, avoir un niveau intermédiaire en anglais, avoir le permis de conduire et pouvoir fournir des lettres de référence de familles chez lesquelles vous avez fait du baby-sitting. Le jeu en vaut la chandelle, puisque le billet d’avion aller-retour est pris en charge, ainsi qu’une partie des frais de cours de langue (bourse d’études de 500 $, soit environ 370 €).

Vous travaillerez 45h par semaine pour environ 200 $ (environ 150 €), avec une formation de 3 jours à l’arrivée.

Être au pair au Canada :

Au Canada, la formule au pair n’existe pas en tant que telle : c’est une « aide familiale » qui prend soin des enfants.
Pour occuper ce poste, vous devez trouver un employeur auprès du Centre de ressources humaines du Canada. Conditions : être bachelier, avoir suivi une formation ou avoir 1 an d’expérience en puériculture, parler anglais et français, et obtenir un permis de travail. www.cic.gc.ca

Être au pair en Australie et Nouvelle-Zélande :

En Australie et en Nouvelle-Zélande, il n’existe pas de visa « au pair ». Vous pourrez faire une demande de Visa Vacances Travail (ce qui vous permettra de rester sur le territoire jusqu’à 12 mois peu importe votre statut) ou choisir de suivre 15 heures de cours par semaine pendant toute la durée de votre séjour et ainsi faire une demande de visa étudiant (mais attention vous ne pourrez rester que le temps que durera les cours pour lesquels vous vous serez préinscrit) ». Les Au pairs sont rémunérés à l’heure en Australie et au forfait en Nouvelle-Zélande. www.france.embassy.gov.au www.nzembassy.com/france

Trouver un séjour :

Pour trouver un séjour au pair, vous avez deux possibilités : entrer en contact directement avec les familles par petites annonces, sur les pages internet comme Aupairworld.com - Findaupair.com, ou passer par un organisme de placement. Dans tous les cas, prenez-vous y suffisamment à l’avance : mai ou juin au plus tard pour un départ en septembre, dès février si vous souhaitez partir l’été.

Le prix :

Attention, les services des agences de placement sont payants : comptez entre 75 et 500 € de frais d’inscription (cotisation, frais administratifs, assurance obligatoire garantissant la responsabilité civile). Vérifiez bien que ces frais vous seront remboursés si votre demande n’aboutit pas. Les frais de visa et, bien sûr, les frais de transport sont à votre charge.

Préparer son départ :

Monter son dossier

Si vous passez par un organisme, vous devrez constituer un dossier assez conséquent. Objectif : rapprocher une famille et un jeune ayant les mêmes attentes. Il vous faudra répondre à un questionnaire détaillé, rédiger une lettre de présentation, présenter un certificat médical, la copie de vos papiers d’identité ainsi que 2 lettres de recommandation attestant de votre capacité à garder des enfants. Vous pourrez aussi être amené à passer un entretien de motivation. Tous les détails sur les sites des organismes.

Échanger avec la famille

Dans tous les cas, avant de vous engager, vérifiez que le courant passe bien avec la famille : prenez le temps de discuter au téléphone plutôt que de communiquer uniquement par courriel, envoyez des photos de vous et demandez-en à la famille. Sachez qu’en cas de litige, si vous êtes passé par un organisme, vous pourrez éventuellement changer de famille.

Signer le contrat

Avant de signer le contrat, regardez attentivement les conditions du séjour. Prenez garde au temps de travail (durée de travail hebdomadaire, organisation sur la journée ou le soir, jours de repos dans la semaine, possibilité de prendre des congés payés…), au contenu même du travail, à la rémunération directe ou indirecte (prise en charge éventuelle du transport, fourniture des repas et du logement…), au financement possible du voyage, à la possibilité d’étudier en parallèle, à la couverture sociale, etc.

Attention : demandez précisément quelles tâches ménagères vous devrez effectuer et quel volume d’heures cela représentera. Il est normal que vous participiez à l’entretien de la maison, mais pas que vous deveniez une bonne à tout faire ! Vous pouvez aussi demander des détails sur le logement : chambre indépendante, salle de bain indépendante…

Préparer les papiers

Vous trouverez des renseignements utiles sur le site du ministère des Affaires étrangères et sur celui de la Maison des Français de l’étranger.www.diplomatie.gouv.fr

Renseignez-vous également sur l’assurance-maladie. Une assurance accident et une assurance responsabilité civile spéciales peuvent également être demandées.

Les organismes de placement en Bretagne :

- L’Agence Pipelettes
- L’Agence Apitu
- L’Agence Calvin Thomas

Mise à jour jeudi 26 mars 2020, par Volontaire BIJ