Accueil > Vivre au quotidien > Bons plans > Quelles aides pour financer le permis ?

Quelles aides pour financer le permis ?

Pour alléger le coût du permis de conduire, il existe plusieurs dispositifs en fonction de votre situation.

- Permis à 1 € par jour
Le permis à 1 € par jour est proposé aux jeunes de 15 à 25 ans. C’est un prêt à taux zéro dont les intérêts sont pris en charge par l’État. Pour en bénéficier, il faut choisir une auto-école partenaire de l’opération (liste sur le site www.securite-routiere.gouv.fr) puis s’adresser à un organisme financier également partenaire. Le montant du prêt est de 1 200 € maximum, sans excéder le montant inscrit dans le contrat de formation. La formation peut se faire dans le cadre de la conduite accompagnée ou supervisée.

- En apprentissage
Vous avez plus de 18 ans et vous êtes en apprentissage ? Vous pouvez bénéficier d’une aide de 500 € pour préparer le permis B. La demande d’aide doit être déposée au centre de formation d’apprentis (CFA) dans lequel l’apprenti est inscrit.
Retrouvez toutes les infos utiles sur le portail de l’alternance.
A noter : les apprentis peuvent mobiliser les droits ouverts sur leur CPF (compte personnel de formation) pour financer une partie de leur permis.

- Jeune travailleur à faibles ressources
Certaines communes proposent des bourses au permis de conduire aux jeunes de 18 à 25 ans ayant de faibles ressources, en contrepartie d’une activité d’intérêt collectif.

- Demandeur d’emploi
Vous êtes demandeur d’emploi, âgé de 18 ans et plus. Vous pouvez bénéficier d’une aide financière de 1 200 € maximum, sous conditions. L’aide doit être demandée avant l’inscription à l’auto-école. Elle est versée par Pôle emploi à l’auto-école.

- Le CPF
Vous êtes en activité et vous avez besoin du permis pour un projet professionnel : vous pouvez utiliser votre Compte personnel de formation (CPF). L’auto-école doit être agréée et déclarée en tant qu’organisme de formation professionnelle.

- Les autres dispositifs
D’autres dispositifs existent. Une aide de 1 000 € maximum, sous conditions, peut être attribuée aux personnes souffrant d’un handicap (www.agefiph.fr). Les assureurs ou les mutuelles peuvent également mettre à disposition de leurs clients ou adhérents une participation au financement du permis de conduire. Il ne faut pas hésiter à se renseigner.

Mise à jour vendredi 14 juin 2019, par Justine